Quel salarié doit payer son remplaçant en cas d’arrêt de maladie ?

https://www.jim.fr/e-docs/00/02/B5/E9/carac_photo_1.jpg

San Francisco, le samedi 18 mai 2019 – La comparaison entre les systèmes de protection sociale n’est pas toujours parfaitement pertinente : les dispositifs présentent en effet souvent trop de différences pour qu’il soit aisé d’établir des parallèles. Cependant, il est probable que l’histoire d’une institutrice californienne qui a été assez largement médiatisée puisse retenir l’attention de ceux qui n’hésitent pas à émettre des critiques régulières vis-à-vis des prestations dont bénéficient les Français.

200 dollars par jour en moins

Institutrice depuis dix-sept ans dans une école maternelle de San Francisco, une femme qui a souhaité que son anonymat soit respecté, doit depuis quelques mois multiplier les absences en raison d’un cancer du sein. Si le professeur de écoles continue à recevoir son salaire (pendant une période de 100 jours), ce dernier est amputé du coût lié à son remplacement. Le dispositif californien octroie en effet dix jours d’arrêt maladie par an aux enseignants, au cours desquels ils peuvent être intégralement rémunérés. Les jours non pris peuvent se cumuler d’une année sur l’autre. Une fois le capital épuisé, les enseignants continuent à recevoir leur salaire, mais un salaire tronqué du coût lié à leur remplacement, soit dans le cas de l’institutrice de Californie, 200 dollars jour (180 euros). On le devine le solde restant est très insuffisant pour pouvoir subvenir à ses besoins. Enfin, au-delà des 100 jours, plus aucune rémunération n’est assurée.

Collecte de fonds

Le système est loin d’être nouveau, puisqu’il a été institué en Californie en 1976 et constituait même une avancée sociale à l’époque. Il est en outre plus protecteur que celui auxquels sont soumis un grand nombre de travailleurs californiens et plus encore américains.

Mais, il révolte pourtant aujourd’hui les parents des jeunes élèves de cette institutrice  très appréciée qui ont décidé de lancer une collecte de fonds sur internet pour la soutenir. Ils ont ainsi pu récolter 14 000 dollars.

Alors que ce mouvement a été très largement médiatisé, le président de l’association des enseignants de Californie, Eric Heins a indiqué que des négociations étaient régulièrement menées pour faire évoluer le système, mais qu’elles se heurtaient au manque d’argent du système éducatif public.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Ce contenu a été publié dans Microéconomie, Microfinance, Réseau des Bretons de l'Etranger. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.